médecine microbiotique

Qu’est-ce que la médecine microbiotique ?

Encore peu connue du grand public, la médecine microbiotique permet de traiter de nombreux troubles. Elle a été inventée par Dr William Berrebi, le principe se base sur l’équilibrage du microbiote intestinal.

En quoi consiste la médecine microbiotique ?

Le corps humain est doté de microbiote intestinal. Connu aussi sous le nom de flore intestinale, il est composé de 40 000 milliards de microorganismes. Autrement dit, le tube digestif héberge des parasites, des levures ainsi que des bactéries en tout genre. Ces agents microscopiques vivent en parfaite harmonie dans le côlon et l’intestin grêle. La diversité et la richesse du microbiote intestinal tiennent un grand rôle pour le bien-être d’une personne. Chaque individu possède une flore intestinale unique, d’où le terme d’empreinte microbiotique. Par ailleurs, la composition du microbiote intestinal évolue selon le profil de l’individu, à savoir :

  • Enfant
  • Adolescent
  • Adulte
  • Période de gestation
  • Vieillissement

La médecine microbiotique se base en grande partie sur la symbiose entre les bactéries localisées dans la flore intestinale. Elles contribuent à la sécrétion des nutriments indispensables pour rester en pleine forme.  Par ailleurs, les bactéries jouent le rôle d’anticorps en s’attaquant aux agents pathogènes. Toutefois, il arrive que l’équilibre au sein de la flore intestinale soit compromis. Il est donc nécessaire d’en prendre soin. La prise de compléments riches en bactéries est préconisée par la médecine microbiotique pour restaurer l’équilibre.

Microbiote intestinal : ses quelques rôles

D’abord, le microbiote intestinal joue le rôle de barrière protectrice qui se présente sous forme de mucus. La barrière étanche prévient la pénétration des microbes dans l’organisme. La présence d’anomalie au niveau du mucus rend un intestin poreux, ce qui est néfaste pour la santé.

Il a aussi un impact sur le système immunitaire. En effet, la flore intestinale doit savoir distinguer les molécules importantes pour l’organisme et les agents pathogènes. La faculté à détruire les bactéries nocives dépend de la qualité du microbiote intestinal. Il est à noter aussi que la défaillance de la flore intestinale est parfois source d’allergie.

Un autre rôle des bactéries concerne la fermentation des sucres non digérées par l’intestin grêle. Cette fermentation est la source des flatulences ou des pets. Elles sont aussi responsables de l’assimilation de certains nutriments. C’est dans cette zone que l’amidon est transformé en glucose.

Maigrir avec la médecine microbiotique

Le taux en biodiversité en microorganisme au sein de la flore intestinale a un impact sur la prise de poids. En règle générale, un microbiote pauvre est synonyme d’obésité. Cela se manifeste chez 15 % des Européens. Il est donc important de restaurer l’équilibre et le taux en biodiversité afin d’accélérer le processus de perte de poids. Pour cela, il faut manger des aliments riches en fibres prébiotiques comme les fruits et les légumes.